Nouvelle fuite en avant de l’UE

Hourra ! L’Europe est sauvée édition N°4723 !

Si vous lisez aujourd’hui la presse, vous pourrez voir fleurir de ci de là la connerie journalistique dans toute sa magnifiscence, arguant que l’UE a adopté un nouveau traité, à 25 !

Alors, pourquoi est-ce une connerie ? 

Petit rappel, pour qu’un traité de l’UE soit adopté, il faut :

– Qu’il soit signé par l’UNANIMITE des 27 gouvernements.
– Puis, une fois l’unanimité atteinte, qu’il soit ratifié par les 27 états.

Deux conditions qui, naturellement, ne sont pas respectées, puisque le Royaume-Uni et la République Tchèque se sont d’emblée opposés à ce premier pas. Cela n’empêche cependant pas Europe 1, La Voix du Nord, BFMTV, … de clamer tout fort que ce traité est déjà adopté. Y’a franchement du niveau ! Enfin, comme d’habitude, ils trouveront bien un moyen de détourner leurs propres règles pour nous faire avaler la couleuvre, et personne ne s’en étonnera.

Que contient ce traité ? 

Comme souvent, c’est purement masturbatoire, absolument obscène, et franchement, sans faire le lien direct avec le porno Allemand … bah, si, c’est complètement l’exigence de Merkel qui l’a encore une fois emportée.

Prosternez-vous devant votre Dieu

Le gros du paquet consiste à instituer cette fameuse connerie de la « Règle d’Or », qui restreint tout déficit d’un Etat. Au-delà du fait qu’il est absurde de demander une telle règle du seul fait que cela interdira dans le futur la relance économique via la dépense publique, cette Règle d’Or n’est que le doublon du critère de Maastricht qui vise à limiter le déficit public à 3% du PIB. Un critère, qui, naturellement, n’est jamais respecté, puisque, par exemple, notre chef de l’Etat se félicitait dimanche que la France dépasse les 5%, ce qui ne l’empêche pas de l’autre côté de prêcher les bienfaits de la règle d’or, dans une tartufferie la plus complète. Au contraire, lorsque ce plafond de Maastricht est respecté, on ne voit aucun inconvénient à adopter des sanctions contre la méchante Hongrie qui veut prendre un peu d’air au niveau de sa banque centrale et inscrire sa monnaie, le Forint, comme monnaie nationale dans sa constitution.

Et pour ne rien gâter, le nouveau seuil de déficit public ne sera pas de 3%, mais de 0,5%, béatifiant ainsi la logique de la rigueur. Toute la magie de l’UE réside là : il nous est impossible d’appliquer la règle des 3% ? Solution ? On l’abaisse à 0,5%. Du pur génie.  Egalement, ce nouveau traité permettra d’instituer des sanctions « quasi-automatiques » si la règle n’est pas respectée. Donc, si vous êtes au fond du trou dans votre budget, vous serez punis d’une amende, ce qui revient en quelque sorte à vous faire vomir votre bile lorsque vous avez déjà l’estomac complètement vide parce que vous crevez la dalle. 

Au-delà de la bêtise conceptuelle et du mensonge médiatique, la fuite en avant et le déni de démocratie.

Une nouvelle fois, on cherche à tout prix à tenir les populations en dehors du processus décisionnel (mais on devient coutumier du fait avec l’UE, cf. le fantôme du référendum Grec qui vient hanter mon slip, ainsi que les référendum de 2005 qui en France, Irlande et Pays-Bas désavouaient le projet de constitution européenne), puisque naturellement, ne comptez pas avoir votre mot à donner, puisque le moindre référendum dans une population quelconque rendrait très probablement caduque le traité. Et c’est sans doute le seul point logique de l’UE dans ce cadre, puisqu’il existe un principe simple et immuable : On ne demande pas son avis à la victime d’un racket.

Au lieu de cela, ce seront probablement vos chers députés qui vous la mettront profond (comme pour Lisbonne), vous savez, ces gens qui représentent 10 à 20% de la population française en age de voter, et à qui l’on confie un chèque en blanc de 5 ans avec lequel ils peuvent faire à peu près tout et n’importe quoi, siégant de plus quand bon leur semble.

Enfin, je me permet humblement de retracer l’itinéraire des traités européens :

– 1957 : Traité de Rome.
– 1987 : Acte Unique Européen, 30 ans plus tard.
– 1992 : Traité de Maastricht, 5 ans plus tard.
– 1997 : Traité d’Amsterdam, 5 ans plus tard.
– 2001 : Traité de Nice, 4 ans plus tard.
– 2007 : Traité de Lisbonne, 6 ans plus tard.
– 2012 : Ce nouveau traité, 5 ans plus tard.

Conclusion : Plus on fait de la merde, plus on produit des traités, et plus on produit des traités, plus on fait de la merde, et le tout, de plus en plus rapidement, avec de moins en moins de logique, de clarté et de pédagogie (normal, puisqu’en connaissance de cause les populations ne révolteraient probablement), constituant une totale fuite en avant.

L’édifice brinquebalant commence à s’effondrer ? Vite, rajoutons lui un étage pour lui redonner de sa superbe, adoptons un nouveau traité, faisons rentrer un nouveau pays, trouvons-nous un méchant pas beau sur lequel taper avec la Hongrie (au nom de la démocratie, des valeurs humanistes et de mon petit poney), et tout d’un coup … TADA !!!

Sirotez donc une orangeade tout en admirant ce tas de merde s'effondrer sur lui-même

Fermez Vos Gueules.

Signé PN.

Publicités

Ca sent le sapin pour Eva Joly …

 … et ça sera peut-être bien le seul aspect écolo de toute cette mascarade que constitue sa campagne, tant elle était plus axée sur des questions sociétales bobos (Défilé du 14 juillet, défense des accents, jours fériés, Jeanne d’Arc la méchante, fraises tagada et mon cul joue de la trompette) que sur les VRAIES problématiques vertes (car excusez-moi à part gueuler sur le nucléaire, le reste c’est à peu près peau de zob).

Complètement à bout et cramée, cette pauvre chouette mal lunée s’est métamorphosé logiquement en l’espace d’un week end en vieux pigeon boiteux aux piaillements insupportables, puisqu’après avoir copieusement largué sa fiente sur la tête des français en bonne donneuse de leçon qu’elle est, elle s’est répandu sur Canal + dans la chouinade intégrale, réalisant que c’est avec des fils barbelés et de la mort aux rats que les électeurs l’attendaient.

Cliquez sur sa gueule pour la voir chouiner

Cliquez sur sa gueule pour la voir chouiner

Seul point positif de l’intervention : avoir enfin abandonné le chausse-cul qui lui servait à la fois de lunettes, et dans un élan d’égocentrie totale, de logo de campagne. A part ça, et comme à son habitude, on a le droit à une nuit de la Saint-Barthélémy pour la langue française « SI CHE SUIS PAS, ON FA TRAITER PAR LE MEPRIS NOZITEES, SI CHE SUIS HAUT, ON FA LES TRAITER SERIEUSEMENT ». Eva, ferme-la, t’es pas écolo, tu l’as jamais été, tu n’as aucune ligne politique (à part vouloir ratisser partout juste pour faire de l’anti-sarko primaire), on peut pas te saquer, alors ça sert à rien de verser ta larmichette et de te victimiser.

Le Monde avait déjà relevé ce week end ce statut de totale imblairable, ce qui a donné l’occasion à une drolatique députée européenne de trouver la raison la plus fallacieuse au monde pour expliquer ce rejet massif de sa candidate par la population française (Attention, roulement de tambour, sortez les kleenex) :

« Je ne comprends pas. La seule explication que je vois est que les Français, sans se l’avouer, ont terriblement peur des juges »

Michèle, t’es une conne, toi aussi, ferme la. Sous entendre que les français sont des connards qui détesteraient quelqu’un du seul fait que sa profession concerne le domaine de la Justice (une valeur que d’ailleurs nous conchions tous en France, c’est bien connu), le tout par une psychologie de comptoir à deux balles, a été la dernière goutte de chiasse dans la kylomiriade de merde que déverse chaque jour ce sous-parti dans nos esprits.

Mais tu sais quoi en fait ? Moi je t’aime Eva. A toi seule tu vas enfin pouvoir couler ce parti bobo hipster de merde mené par des lycéens puceaux (1) (et 2), et c’est bien la première bonne nouvelle de cette campagne.

Cordialement,

PN.

Le Siècle : le plus prestigieux club de Belote de France

Mesdames et messieurs, bienvenue dans le plus grand cirque de France ! Des Tartines Au Brie, des Alain Mince, des Jean Claude Tricheur, des Serge d’Assaut, des Arlettes Chat Botté, des Fromages de Hollande, des Elizabeth Kikoo, des François Fion, des Ernest Antoine Saillie, le tout dans le plus petit chapiteau du monde ! Vous en aurez pour votre argent, croyez-nous !

Mais, c’est quoi, ça, le « Siècle » ? Une revue de charme pour gérontophiles ? 

Que nenni ! (Encore que) Le Siècle, voyez-vous, c’est un peu comme votre PMU à vous, sauf qu’à la place des ‘cahuètes et des chip’, on picore directement dans l’anus de son voisin de table, qu’il soit politique, chef d’une grande entreprise (publique ou privée), haut fonctionnaire, syndicaliste, journaliste, … Bref, de quoi organiser de sacrées foutues parties de belote bien chan-més.

C’est bien stylé ! Je fais comment pour me rencarder ?  

Le mercredi, c’est ravis au lit ! Ainsi, chaque dernier mercredi du mois, l’Automobile Club de France organise dans le 8ème arrondissement de Paris la plus grande coucherie de l’oligarchie(moi-sur-les-levres-ça-fait-du-lipstick) de notre pays : « Passe moi le sel, je te passe mes voix« , « Qui veut le dernier apéricube au saumon contre les questions de sa prochaine interview ?« , « Si tu me laisse finir tes profiterolles, je te signe ce contrat de délégation de service public« , « Ne me branle pas sous la table, ça va tâcher la nappe« , et autres réjouissances.

Non content d’avoir pour la plupart fréquentés les mêmes usines à étrons comme Sciences Po, X ou l’ENA, hors des plateaux télé où leurs pseudo engueulades sont savemment orchestrées par leurs potos, le gratin de nos élites se tape donc mensuellement un petit pic nic frugal, ou, entre la Poire et le Dessert, on peut jouer à « tiens moi la barbichette » avec à la fois le chef de « l’opposition » et le président de la République, ou à « menteur menteur » avec les cadres de France 2, du Monde, du Nouvel Obs, de RTL, du Point, de Libé, d’Europe 1, soit tous ces sacs à merde qui repompent sempiternellement les mêmes conneries les uns sur les autres.

C’est délice toussa ! J’en veux ! 

Envie de vous tartiner la rondelle entre élites mondaines ? Dans ce cas, je vous recommande chaudement d’envoyer une P.A.F (sous forme de Tuc au bacon ou pack de Kro) à l’un des tapins de cette liste si vous êtes en odeur de sainteté avec eux ! Pour le reste, il faudra plutôt s’adresser à ces mecs-là :

Signé PN

Où sont les vrais populos crasses ?

Les pubards à la con ont encore frappé !

Après le ridicule Lipdub  de l’UMP et l’inénarrable connerie d’Eva Joly qui ne trouve rien de mieux à branler pour attirer l’attention sur elle que de balancer des vidéos de LOLcats ou de repomper le mini format le plus repompé du monde, j’ai nommé BREF (EDIT du 14/02 : Et on peut maintenant rajouter la vidéo spéciale Saint-Valentin … non mais sérieux …), signifiant par la même sa totale inconséquence et son manque absolu d’imagination, amis internautes, FAITES PLACE ! On a un winner toute catégories !


 Putain JackPot les gars ! Eh, les cadres du PS, j’ai une pure idée pour votre prochaine opération de com’ dans la ligne de la chiure que vous venez de pondre, pourquoi ne pas foutre CA sur les cartes de vos militants :

OK, passé les 12 087 LOL que m’ont provoqué la vision de ces simagrées  d’attardés complets qui reprennent en 2012 le tube de l’été de 2002 (Vous avez juste 10 ans de retard, comme d’hab’), je ne peux m’empêcher de faire un triste constat, qui une fois de plus met en lumière la totale déliquescence de l’utilisation de la langue française par nos politiques, et la parfaite instrumentalisation qui en est faite.

Car, voyez-vous, de nos jours, s’enticher des derniers pseudos artistes décérébrés complets qui ont autant d’esprit critique et de sens politique qu’ils n’ont de beurre au cul, CA, CE N’EST PAS DU POPULISME. S’amouracher de la loque Doc Gynéco, faire monter les Has-Been Enrico Macias et Faudel sur scène le jour de son élection, foutre les projos sur Noah (fraudeur du FISC), faire des check à Jamel ou à Diams au grand journal, ramener Darmon et Biolay pour mimer un double fist fucking inversé chorégraphié par Corky, tout ça dans l’espoir crasse de toucher le coeur du public populaire, ne vous interdit paradoxalement A AUCUN MOMENT de traiter copieusement vos adverses politiques de « populistes ».

Ce terme ultra-galvaudé et pourri par la droite comme par la gauche, alors qu’il peut représenter rien de plus que la recherche de l’intérêt général, s’est mué en une insulte équivalent à « démagogue », suffisant à LUI SEUL à discréditer les candidats qui possèdent de réelles idées et qui, au contraire de cette clique coprophage, ne se répand pas dans la fange « pop » en cherchant les couvertures médiatiques en compagnie des derniers crétins en vogue.

Alors, j’espère que vous aurez retenu la leçon : Recréer des postes dans les services publics, nationaliser des entreprises,  revaloriser les salaires, c’est pour les connards d’extrémistes populistes. Au contraire, faire s’agiter les moutons avec un geste de ralliement qui vous fait passer pour le dernier des cons, leur asséner des chansons débilitantes et du Buzz pour le Buzz, leur montrer que leurs artistes pop favoris mangent dans la gamelle, CA, c’est l’esprit de la République.

Magie de la contradiction, bonjour.

Et c’est ainsi, que solennellement, je lance le tout premier …

FERMEZ VOS GUEULES ! 

Signé PN

EDIT DU 07/02/2012 :

Et comme une catastrophe ne vient jamais seule, le signe de ralliement a enfanté d’une chanson de campagne digne de Mickey 3D :