De l’urgence de faire tomber le régime de Banane Al-Assad

Jusque dans nos rues françaises, on a maintenant droit à de la propagande tractée pour mettre fin au régime de la Syrie. Alors luttons tous pour faire tomber les régimes de bananes afin d’y mettre nos bonnes poires !

Après les régimes de bananes irakiens et libyens, la machine médiatique n’en peut plus de nous marteler à quel point c’est Banane Al-Assad qu’il faut faire tomber de son arbre.

Il faut dire entre nous que ce pays a eu le culot après avoir été colonisé par les français et les anglais d’accéder à son indépendance (les salauds !), ce qui, vous en conviendrez, est un scandale absolu. Ces gens sont de véritables sauvages, il n’y a qu’à voir, rendez-vous compte, leur dette publique n’est que de 29,8% de leur PIB (ce n’est pas aussi scandaleux que les 3,3% de la Libye, mais tout de même !). Et en plus, ils ont du pétrole, et leurs industries sont nationalisées ! Mais ce n’est pas fini : de surcroît, on n’a même pas une seule petite base militaire amie chez eux ! PAS UNE !!! Comment voulez-vous que cette situation puisse nous paraître supportable une seconde de plus ?

Je sais pas pour vous, mais je trouve que la Syrie aurait meilleur teint en rouge !

Mais alors, comment s’y prendre pour récupérer ce qui nous appartient de droit ? Comment parvenir à les racketter avec de la dette, racheter leurs entreprises, voler leur pétrole, et continuer à encercler l’Iran ? Je vous l’demande ma p’tite dame.

1. Du larmoyant, du psychologisme pour apitoyer et révolter les occidentaux.

Bon, dans un premier temps classique, on balance des images de chiards amputés, de femmes enceintes atomisées. Bref, la base. En plus avec les images amateurs qui peuvent être tournées absolument n’importe où par n’importe qui, on a le sentiment d’être au cœur de l’action, dans le réel. On peut également dire que nos journalistes ont été tués dans un conflit, s’en étonner connement, et s’en scandaliser, puisque, naturellement, il est plus facile de s’identifier au malheur d’un des nôtres qu’à celui des libyens.

Les filles de 2 girls one cup auraient en fait été contraintes par la torture du régime Lybien

Là-dessus, on balance les chiffres des méfaits. Les dernières données font état de 6000 victimes du régime. Mais du coup, je trouve que ça fait encore beaucoup de bicots. On a besoin de réduire un peu leur population, histoire de les calmer. C’est quand même marrant qu’on arrive à dénombrer ces victimes, alors qu’on ne sait toujours pas combien l’intervention alliée à fait en Libye, ou que plutôt, l’on entend jamais dans nos médias de bilan là-dessus. On en serait à 50 000. BOUM. On est loin des plus de 700 000 morts depuis 2003 en Irak, mais c’est déjà pas mal sur l’échelle du Malthusianisme.

2. Déshumaniser le leader.

Là-dessus, il faut maintenant un bon bouc-émissaire. Encore une fois, quand il est arabe, c’est bien plus facile. Il faut le déshumaniser au maximum, histoire que le beau jour où on lui éclatera la tronche avec 30 missiles Tomahawk, on puisse clamer fièrement : La Justice a été accomplie !

Pas de liberté ou d’humanité pour les ennemis de nos grandes démocraties. Ce sont des monstres, on a donc le droit de leur éviter tout procès et de filmer leurs corps mutilés (Comme ce fût le cas avec Kaddafi), où même de les abattre chez eux, puis de balancer leurs corps à la flotte comme avec Benni la menace.

Pour ce faire, on peut pirater les e-mails personnels de Bachar Al-Assad, en totale violation de la vie privée et de la dignité humaine, afin de montrer à quel point c’est un maniaque détraqué pervers qui décime sa population tout en regardant benoitement le dernier Harry Potter ou en écoutant : I’m sexy and I know it. Et là-dessus, rebalancer directement des images de bombardement.

Pour un peu qu'on ait rajouté un aigle et la bannière étoilée, aucune image ne gueule plus fort : FUCK YEAH FREEDOM. Amiright ?

3. Diaboliser systématiquement les opposants à une intervention.

Bon, la sauce commence à prendre, mais malheureusement tout le monde n’est pas encore chaud patate pour aller leur bomber la face et les renvoyer à l’age de pierre.

Vladimir Poutine, pour commencer et ne citer que lui (Les Chinois on peut pas trop les critiquer, parce qu’on fait caca dans notre slip). Il s’oppose à une intervention en Libye ? Eh bien dans les jours et les semaines qui suivent, on balance sur toutes les chaînes à quel point c’est un salaud voleur d’élections, avec des titres aussi fins et impartiaux que « Le Tsar de la triche » dans C dans l’air (émission qu’on suppose pourtant sérieuse). Autre exemple :

On note directement la rhétorique biaisée : « Est ce que vous condamnez les massacres ? ». « Vous voulez dire que c’est peu 6 000 mots ? », « On a l’impression que vous le défendez ». Il est donc formellement interdit d’avoir toute remarque critique sur le sujet. C’est grotesque tant c’est évident. En plus, on le fait dire à Jean-Marie Le Pen, qui est déjà catalogué comme un gros salaud par l’ensemble de la population, donc ça passe encore mieux chez le couillon de base.

4. Présenter les rebelles en héros de la liberté.

Et à ce moment là de l’Histoire, on ne sait même plus ce qui a déclenché la révolte. Sans déconner, c’est quoi leurs problèmes à la base ? Quelles sont les revendications exactes de la population qui s’estime lésée ? On a complètement évincé tout le fil logique, et on s’appuie donc exclusivement sur les « horreurs » pour justifier la chute du régime.

On présente cette population comme totalement démunie, alors que comme pour la Libye, les rebelles ont été armés de l’extérieur pour déstabiliser un régime qui refuse de se soumettre à la logique occidentale, et armés notamment par de grands modèles de démocraties égalitaires comme le Qatar et l’Arabie Saoudite (mais eux, ce sont les bons arabes car se sont des relais US). Des rebelles qui perpétuent des attentats et qui feront Dieu sait quoi une fois qu’ils seront au pouvoir (Favoriser l’éclatement du pays pour l’affaiblir, probablement comme en Libye).

Et voilà, maintenant tous les ingrédients sont réunis pour virer Banane-Al Assad ! Prochaine étape : l’Iran !

PN pour Fermez Vos Gueules.

Publicités